Elections professionnelles - SNUDI-FO 75

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Elections professionnelles

 
Communiqué du SNUDI-FO 75
Résultats des élections professionnelles 2014
Voter FO c’est renforcer l’action syndicale pour : 
- l’abandon de l’« Aménagement des rythmes éducatifs » (ARE)
- l’abrogation des décrets Peillon et Hamon sur les rythmes scolaires

Non à la confusion scolaire / périscolaire

Nous ne sommes pas les employés de la Mairie de Paris,
nous voulons rester des enseignants fonctionnaires d’Etat

L’Education doit rester nationale,
non à la territorialisation de l’école de la République

Depuis deux ans, le SNUDI-FO met tout en œuvre par tous les moyens, par l'action de grève et de manifestation, par l'action commune quand elle est possible, pour obtenir l’abrogation des décrets :
- qui imposent la confusion entre le scolaire et le périscolaire, la réquisition des salles de classe, une fatigue généralisée des élèves et des personnels…
- qui portent atteinte au statut des enseignants en les soumettant aux choix de la Mairie de Paris qui maintenant décide, entre autres, des horaires de service des collègues avec des journées d’amplitude différente et le travail le mercredi.

Voter FO,
- c’est faire le choix de l’indépendance syndicale contre toute politique d’austérité
qu’elle soit de droite, de gauche ou syndicale
- c’est combattre toute dérèglementation des droits statutaires
et s’opposer à l’incessante surcharge de travail
- c'est revendiquer l'augmentation des salaires : + 8% de la valeur du point d’indice immédiatement et 50 points d’indice supplémentaires pour tous (200 € mensuels)

Votez Force Ouvrière, le syndicat qui défend le statut et les mêmes revendications au plan national comme au plan départemental
Elections Fonction Publique : Un très bon résultat à l’Education nationale
A l’Éducation nationale, sur près d’un million d’électeurs (990 278 inscrits) et avec un taux de participation en hausse de 3,19% (413 259 suffrages exprimés donnent une participation de 41,73%), FO est une des deux seules organisations syndicales à progresser sur le vote pour la composition du CTM (Comité technique ministériel). Elle est celle qui progresse le plus. Avec 13,6% des voix (52 579 voix se sont portées sur FO), elle obtient +3,5% par rapport à 2011 et gagne ainsi un siège au CTPM (Comité technique ministériel). C’est un résultat historique.

Huber Raguin (Secrétaire général de la Fédération FO FNEC FP) se félicite d’un résultat qui « montre une progression homogène, avec des départements où l’on est premiers et d’autres où l’on arrive en seconde position. » Hubert Raguin note aussi que FO atteint 14,75% des voix en totalisant les résultats des votes émis sur les CT d’académies : « cela s’explique du fait d’une moindre dispersion des votes sur les CT d’académies où seules les organisations syndicales réellement implantées pouvaient présenter des listes. Ainsi on a en moyenne six ou sept listes syndicales sur les CT d’académies, là où on avait dix sept listes au total sur le CT Ministériel. »

« Ce résultat est aussi celui d’une campagne syndicale de terrain. Ainsi, nos militants sont étaient au contact quotidien de leurs collègues et les résultats sont très proches de ceux que l’on anticipait ! » relève encore Hubert Raguin.

Dans un communiqué la FNEC FP FO souligne que ce résultat « s’inscrit dans l’action de la confédération et de la fédération des fonctionnaires FO contre la politique de rigueur et d’austérité qui met à mal les services publics, les conditions de travail et les salaires des fonctionnaires. »

FO est de loin la première confédération syndicale représentée dans l’Education nationale (la CFDT avec 8,9% recule de 1,09%, la CGT à 5,5% recule, elle, de 0,97%). Le résultat de la FSU tombe de - 5,12%. Avec 35,5% des voix, la FSU perd un siège (six sièges au total), là où FO en gagne un (deux sièges au total). SUD, en recul également à 5,2%, perd son siège, tandis que le SNALC regagne le siège qu’il avait perdu en 2011 (5,5%). L’UNSA est la seule autre organisation syndicale à progresser avec un total de 21,9% et quatre sièges (+1,17%).
 YVES VEYRIER
 
Retourner au contenu | Retourner au menu